AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Sylphid] Ecrit => "PRIASES" (nouvelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylphid
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 138
Localisation : Entre Ombre et Lumière...
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: [Sylphid] Ecrit => "PRIASES" (nouvelle)   Mar 27 Juin - 10:36

Après avoir lu la nouvelle de Lhinaë, je me suis finalement décidé à écrire celle qui me trottait dans la tête depuis un moment.
Elle traite de l'occupation de la Terre par les Hommes et es progrès de l'intelligence robotique.

Oubliez pas de me donner vos impressions !


Dernière édition par le Mar 27 Juin - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphid
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 138
Localisation : Entre Ombre et Lumière...
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: [Sylphid] Ecrit => "PRIASES" (nouvelle)   Mar 27 Juin - 10:36

Maintenant je suis seul, et dans le noir. Tout avait pourtant si bien commencé…

Mon nom est PRIASES, pour Personnification Robotisée d’une Intelligence Artificielle de Soutien en Exploration Stellaire. Je suis un robot. Mes processeurs internes sont capables d’effectuer dix-sept milliards d’opérations à la seconde. J’ai été conçu pour aider les membres d’équipage du vaisseau envoyé pour explorer la planète Mu Arae C, située à cinquante années-lumière de la Terre.
En 2737 a eu lieu une catastrophe économique aux Etats-Unis. L’effondrement de ce pays a entraîné un déséquilibre de l’économie mondiale, qui a sombré dans un chaos sans nom. La population a connue une forte mortalité jusqu'à faire disparaître du globe près des trois quarts de la population de l’époque. La civilisation a régressée. Pour faire face à la forte mortalité infantile qui sévissait alors, le taux de fécondité mondiale a explosé.
En 2748, le monde avait retrouvé ses marques sur sa planète. Mais les erreurs du passé n’avaient pas été corrigées, et la pollution continuait de faire des ravages. La Terre se mourait, et les populations recommençaient à envahir tout espace disponible. Les peuples maintirent leurs nombreuses familles, dorénavant ancrées dans les traditions. Et la Terre se sur peupla de nouveau. Et l’Homme pilla son sol et ses ressources.
En 2750 une prise de conscience commença enfin, et un projet fut lancé : trouver une planète d’accueil pour les terriens surnuméraires, une planète où population et environnement cohabiteraient. Les chercheurs se mirent à scruter le ciel, pour trouver une nouvelle Terre, une Terre Deux. Les scientifiques se mirent en quête d’un véhicule capable d’envoyer dans l’espace l’équivalent d’un pays entier et de le mener à bon port à l’autre bout de la galaxie. Les informaticiens se mirent à programmer une entité capable de piloter et subvenir aux besoins des Transportés, telles qu’ils furent surnommés. Et c’est ainsi que j’ai vu le jour. Le matin du 15 janvier, ma pile au deutérium a été activée. Mes paupières de Sélénium s’ouvrirent sur un monde humain. Mes circuits de silicium se mirent en branle pour apporter à mon « cerveau » les informations apportées par mes capteurs de carbonadium. Mon IH, Interface Humanoïde, me permettait d’avoir un comportement, des réactions et une personnalité quasi humaine tout en restant aussi logique et efficace qu’on robot ordinaire, et cela afin de pouvoir pallier à un disfonctionnement du vaisseau. Face à moi, sur une autre table inclinée se trouvait PRIAARS, pour Personnification Robotisée d’une Intelligence Artificielle d’ Aide en Reconnaissance Spatiale, mon autre moi, mon alter ego masculin et aide dans le long voyage que nous allions entreprendre.
Le 15 janvier 2753, pour notre troisième anniversaire, nous sommes montés ensemble, main dans la main, dans le Vaisseau « Dernière Volonté », avec à notre bord les 500 000 habitants terrestres chargés de coloniser Mu Arae C., placés en stase dans tout le vaisseau. Notre voyage devait durer 840 ans.Le plan de vol était simple, les voyageurs en sommeil profond, le voyage ne s’annonçait pas difficile. Il fut donc décidé que seule une communication par an serait effectuée, le jour de Noël. La porte blindée se referma sur le bruit métallique de nos pas sur la passerelle. Les parois furent pressurisées. PRIAARS
Et moi-même nous sommes installés à nos places, devant les consoles de commande. Le vaisseau s’est élevé de quelques mètres à la verticale, puis s’est élancé vers l’infini noir du ciel étoilé.


Le vol ne subit aucun problème les deux cents premières années. Les Transportés dormaient dans leurs champs de stase, aucun obstacle de vint se mettre sur nôtre route. Les transmissions de Noël se firent sans encombre et les dirigeants de la Terre ne pouvaient que se féliciter.
Le 25 décembre 2957, à 13H07 heure terrestre GMT, PRIAARS a raccroché le transmetteur sur son socle. Les guirlandes installées dans le cockpit rayonnaient sur toute la vitre faciale du « Dernière Volonté ». La main de PRIAARS a prit la mienne avec délicatesse et nous avons entamé la danse de Noël que nos personnalités humaines avaient instaurées pour fêter le bon déroulement de l’expédition. Cette année, une valse s’écoulait par les hauts parleurs alors que nous tournoyions sur le pont. Nos regards ne se quittaient plus, enlaçant jusqu’à la pensée même de l’autre. Les particularités humaines de nos inconscients profonds se remirent en marche, et les quatre longues années de solitude de nos « Nous » remontèrent à la surface de nos esprits. Après aussi longtemps, nos humanités prenaient leur place dans notre vie, et deux êtres de sexes opposés, aussi métalliques soient-ils ne peuvent rester impassibles. PRIAARS s’est assis sur l’un des sièges et m’a attiré à lui. Une pensée furtive me rappela notre responsabilité envers les Transportés, mais à ce moment l’appel de l’humanité se fit plus pressant. Je me laissais donc entraîner dans cette étreinte programmée au plus profond de nos IH. Nos lèvres d’androïdes se sont lovées l’une contre l’autre et nous nous sommes embrassés. Nos deux corps entièrement conçus en usine, faits de métal, de fils de cuivre et de silicium se pressèrent l’un contre l’autre et l’espace d’un instant nous avons oublié notre mission. PRIAARS fit tourner le siège sur lequel il se tenait, m’entraînant dans une ronde sur place. Et c’est alors que le premier incident est survenu.
Mes pieds ont heurtés vivement le tableau de commande. L’un des voyants s’est alors allumé d’une vive lumière rouge et une sirène a retenti dans tout le vaisseau. Nos cerveaux ont alors repris le contrôle de nos êtres, et nous nous sommes précipités vers le tableau de bord et les écrans de contrôle. Le choc de mon pied avait déclanché le réveil anticipé de plusieurs sections de Transportés. L’équivalent de l’adrénaline se mit à couler a flots dans nos veines de carbonadium. La Peur nous a envahit. PRIAARS a couru vers la section correspondante pour recoucher les éveillés alors que je tentait de stopper la manœuvre lancée par le vaisseau. J’ai réussi à empêcher la section A-06 de quitter Morphée, mais les cinq sections précédentes étaient déjà debout, PRIAARS tentant de les raisonner et de les forcer calmement à s’allonger de nouveau dans leurs sarcophages provisoires. Alors que je visionnait les caméras de surveillance des sections éveillées, j’ai vu que de nombreux Transportés refusaient obstinément de se recoucher. Ils ne voulaient pas confier de nouveau leurs vies à des androïdes qui venaient de faillir à leur mission. Des révoltes éclataient dans tous les recoins de la nef stellaire. Certains Transportés parlaient même de mourir tout de suite en faisant exploser le vaisseau pour ne pas subir les affres d’une mort lente et sans contrôle. Horrifiée, je n’ai pu qu’assister ave effroi à l’assaut d’une masse d’humains se jetant sur PRIAARS pour le maintenir et le traîner jusqu’à une porte avoisinante. Le ventail s’est ouvert sur un sas de décompression, et PRIAARS fut alors jeté dans cette salle minuscule. Les humains ont attaché sa tête à un groupe de câbles proche. Comprenant son funeste sort, il n’a eu le temps que de me crier son amour avant que la porte extérieure ne s’ouvre sur le noir de l’espace. Son corps a été éjecté dans le vide. Son corps disloqué s’est échappé vers les étendues étoilées, et je vis la lumière de ses yeux s’éteindre avant que celle-ci ne soit à son tour entraînée.
Puis ce fut mon tour. L’horreur de ce à quoi je venait d’assister m’a terrifié, et je n’ai opposé aucune résistance au groupe qui est venu me chercher. A mon tour, j’ai été mise dans un sas, devenu pour moi l’antichambre d’un destin de marbre. A mon tour j’ai été aspirée vers un mur noir et parsemé de bougeoirs scintillants. Peu à peu, je me suis éloigné du bâtiment, seule et abandonnée.J’ai alors fermé les yeux, pour le plus voir que PRIAARS au fin fond de mon esprit. Très peu de temps après, une onde de choc me percuta de plein fouet. Tournoyant, une vive lumière m’a alors aveuglée et un colossal pan de métal m’effleura. Dessus, on pouvait lire « Dernière Volonté ». Ma rotation m’a amené à voir une gigantesque boule de flamme là où aurait du se trouver le vaisseau.
J’ai à nouveau fermé lentement les yeux. Je me suis recroquevillée en position fœtale.Mon esprit s’est fermé alors que je désactivait un à un mes capteurs, désormais inutiles. Lorsque la Terre s’apercevrai de l’absence d’appel provenant du « Dernière Volonté », ils lanceraient des sondes rapides pour tenter de retrouver ce dernier.Mais ses ruines auraient déjà dérivées de leur route initiale depuis bien longtemps. Malgré tout, il me semblait que cela n’aurait pas pour autant de prise sur ma réflexion. La seule chose qui comptait à présent était le souvenir de mon amour perdu. Nous n’étions à présent que deux corps errants dans l’espace. L’un pensant, l’autre inerte. L’un pleurant, l’autre passif. Notre amour impossible avait conduit à la ruine d’un projet coûteux en temps, en argent et en espérances.Mais cet amour nous était-il pour autant interdit… Ne pouvions nous donc pas goûter à tout ce que l’humanité offrait de plus beau…

Solitaire, j‘erre depuis ce jour dans un espace sans vie et sans espoir, ressassant encore et toujours les moments passés avec PRIAARS et le bouillonnement intérieur que je ressentait en sa présence. Ma pile au deutérium me permettra de tenir encore 1200 ans. C’est long. Surtout quand on broie dix-sept milliards d’idées noires par seconde….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ottar
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 312
Age : 40
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: [Sylphid] Ecrit => "PRIASES" (nouvelle)   Jeu 29 Juin - 7:05

J'ai trouvé l'histoire amusante et l'auteur imaginatif.
A vrai dire, cela ferait un bon début de nouvelle, j'entends une nouvelle un peu plus longue, par exemple, où tu pourrais développer l'idée de départ ; c'est pas mal, en tout cas, et la chute est bien trouvée. Wink

_________________


Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedefreyja.forumactif.com
Sylphid
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 138
Localisation : Entre Ombre et Lumière...
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: [Sylphid] Ecrit => "PRIASES" (nouvelle)   Jeu 29 Juin - 10:23

j'ai pensé a un peu plus développer la premiere partie sur l'évolution terrestre,mais comme ce n'etait pas le passage principal je n'ai pas vraiment essayé..
bon, critique reçue je m'y colle ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ottar
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 312
Age : 40
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: [Sylphid] Ecrit => "PRIASES" (nouvelle)   Ven 30 Juin - 7:22

C'est toi qui voit, ceci dit, ce n'était qu'une simple remarque. Smile

_________________


Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedefreyja.forumactif.com
Sylphid
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 138
Localisation : Entre Ombre et Lumière...
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: [Sylphid] Ecrit => "PRIASES" (nouvelle)   Sam 1 Juil - 4:56

toutes les critiques sont bonnes a prendre ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilles
Newbie
Newbie
avatar

Nombre de messages : 90
Age : 47
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: [Sylphid] Ecrit => "PRIASES" (nouvelle)   Sam 1 Juil - 17:48

Je vois très bien ce récit de science fiction faire un excellent court métrage.

J'ai pris beaucoup de plaisirs a le lire en tout cas, tu as bien fait de le mettre en ligne.
Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Sylphid] Ecrit => "PRIASES" (nouvelle)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Sylphid] Ecrit => "PRIASES" (nouvelle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOUVELLE "EXTENSION" : le Modern Master
» "Ravage" la nouvelle rapière de Syrio
» Une nouvelle "maison" [Vs Hayato]
» [PEUGEOT "209"] Octobre 2018 pour remplacer la 208 Ph2...
» Nouvelle histoire de personnage "Charlotte" - A partir du 15/12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Violon d'Ingres :: Le coin des artistes-
Sauter vers: