AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Eléments de biographie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ottar
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 312
Age : 40
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Eléments de biographie   Jeu 13 Avr - 12:51

Je m’appelle Marc Legrand et suis né le 2 janvier 1977 à Chaumont, en Haute-Marne, peu avant que ma famille déménage en direction de Dijon où j’ai vécu avec mes parents, mon frère, né en 1964, et ma sœur, née en 1979, jusqu’à l’âge de sept ans, après quoi nous nous sommes installés en Provence, mon père, ma mère, ma sœur et moi ; je réside enfin à Montpellier depuis 1999 où je travaille à une thèse de doctorat d’histoire militaire consacrée à la Résistance dans l’Hérault durant la Seconde Guerre mondiale que je devrais soutenir dans un peu moins de deux ans. Ceci posé, je vais tenter de définir mes goûts en matière de cinéma, de bandes dessinées, de littérature, bien sûr, et de musique, notamment, afin que vous en sachiez un peu plus sur moi. En règle générale, je ne vois pas trop l’intérêt de parler de moi, aussi ferais-je exception ici, me prêtant de bon gré à cet exercice particulier, espérant que vous me connaîtrez mieux après avoir lu cette page.

Du cinéma anglo-saxon et des classiques européens
Comme il a déjà été écrit, du plus loin dont je puisse me souvenir, je demeure un spectateur fasciné par ces batailles de rues, de plaines ou intersidérales portées à l’écran par le cinéma anglo-saxon qui, à mon sens, n’a pas son pareil pour dresser pareils enchantements des yeux et de l’âme, de Star Wars à l’adaptation de The Lord of the Rings en passant par des chefs d’œuvres tels Braveheart, Starship Troopers et, plus tard, Gangs of New York. Il est aussi d’autres longs métrages fascinants, de mon point de vue, notamment la trilogie Spider-Man du réalisateur Sam Raimi, démiurge qui retient depuis quelques années mon attention ; de la même façon, j’ai beaucoup apprécié d’autres adaptations comme The Silence of the Lambs ou encore celle que figure la trilogie X-Men. Dans un tout autre genre, de longs métrages tels que The Green Line, Fallen, Vanilla Sky, Casino, Excalibur, Fantastic Four, The Grudge, Usual Suspects, A Bronx Tale, Heat, Sweet November, Apocalypse Now, Gladiator ou Ocean Eleven. Certains classiques européens m’ont beaucoup plu, je n’en citerais que quelques-uns, français ici, parmi ceux qui ont été pour moi les plus marquants : L’auberge rouge, Le professionnel, I comme Icare, L’aveu, Manon des sources, Le cercle rouge et La septième cible. Des goûts éclectiques, pour ce qui est du cinéma, comme souvent en ce qui me concerne, répugnant toujours à distinguer les œuvres, quelles qu’elles soient, en raison de leur genre présumé ou avéré, trouvant autant plaisir à m’imprégner de l’atmosphère d’un film romantique ou d’un long métrage de science-fiction.

De la bande dessinée et des courts et longs métrages d’animation
Sur le plan des bandes dessinées, j’ai déjà évoqué l’attrait des comics, particulièrement ceux qui narraient les aventures et les exploits de super héros tel que Spider-Man, Captain America, le Surfeur d’argent, les X-Men ou Superman et Lex Luthor, aussi m’attarderai-je ici sur les écoles britannique, française et belge, citant la série des Tintin, Astérix, Achille Talon, Blake and Mortimer, Alix, Natacha ou encore Yoko Tsuno, les adaptations au cinéma ou à la télévision des deux premières bandes dessinées citées ayant par la suite suscité chez moi un vif intérêt de par leur qualité et leur fidélité à l’œuvre originale. Concernant les courts métrages – dits dessins animés, et les films d’animation à proprement parler, j’ai vibré et vibre toujours en me repassant, au hasard des rediffusions, les épisodes des séries Albator et Les mystérieuses cités d’or qui ont enchanté mon enfance et une partie de mon adolescence, puis des longs métrages tels Akira, Ghost in the Shell et Le voyage de Shihiro, les œuvres japonaises, de cette dernière à Battle Royale, trouvant bien souvent grâce à mes yeux.

De la littérature anglo-saxonne et française
Il y a une éternité de cela, j’ai dû lire toutes les nouvelles des séries Le club des cinq et Les six compagnons, avec un grand intérêt et un vif plaisir puis, plus tard, ainsi que je l’ai déjà précisé, des romans bien plus construits, de ceux de Stephen King aux chefs-d’œuvre de Alexandre Dumas et Emile Zola, de Edgar Poe, Guy de Maupassant, Jules Verne, Herman Melville et Thomas Harris ; il y en a d’autres, c’est certain, mais ceux-là m’ont marqué au plus haut point.

De la musique
Là encore, mes goûts sont plutôt éclectiques, de la musique classique – dans le désordre, pour les compositeurs, Wolfgang Amadeus Mozart, Ludwig van Beethoven, Maurice Ravel, Richard Wagner, Antonio Vivaldi, Carl Orff, Giuseppe Verdi ou Frédéric Chopin et, en particulier, des œuvres comme La chevauchée des Walkyries, Sonate au clair de lune, Les quatre saisons, O Fortuna Imperatrix Mundi, Nabucco, La symphonie du Nouveau monde ou Le Boléro, aux accents du goth metal le plus mélodique ou le plus lourd, de Evanescence à Rammstein, de Nightwish à Raphsody ou bien Gamma Ray, Manowar, Lacuna Coil et Within Temptation ; j’apprécie tout particulièrement les voix féminines, tant en country music avec Gretchen Wilson, Sheryl Crow, Shania Twain ou Kim Carson – même si j’aime beaucoup un Steve Earle ou un Johnny Cash, incontournable, que lorsqu’il est question de pop music et de rock’n roll avec des artistes tel que Avril Lavigne, The Corrs ou Texas, préférant dans le même temps Queen et les Rolling Stones aux Beatles, talentueux mais un peu trop académiques à mon goût. Certains interprètes européens tel que Laura Pausini, Umberto Tozzi ou Toto Cutugno m’enchantent aussi et la variété française a toutes mes faveurs dès lors que l’artiste est doué, écrit bien ou s’engage, de Edith Piaf à Joe Dassin et Dalida en passant par Michel Sardou, Jean-Philippe Smet, Michel Berger ou Daniel Balavoine, j’en oublie, il y en a bien d’autres.

De la sculpture et de la peinture
J’apprécie beaucoup la grâce des sculptures de la Grèce classique et hellénistique avec des artistes, pour cette seconde période, comme Praxitèle et son Hermès, véritable chef-d’œuvre, à mon sens, et, plus tard, les œuvres de la Renaissance, du David de Donatello à La belle jardinière de Raphaël en passant par les fresques de la chapelle Sixtine dues à Michel-Ange et La Cène de Léonard de Vinci ; plus près de nous, l’Infante Marguerite de Velázquez, une étrange toile de Balthus, Les Beaux jours, les eaux-fortes de Rembrandt, Les iris de Vincent Van Gogh et La Toilette de Vénus de Rubens me parlent beaucoup.

De la philosophie
Dans le domaine singulier de la philosophie politique, Le Prince de Machiavel a retenu mon attention dès lors que j’ai été capable d’en appréhender toute la complexité, alors même que mes préférences vont, en philosophie pure, disons, à Friedrich Nietzsche, le thème de la volonté de puissance et sa dénonciation lucide du christianisme, du scientisme et du socialisme, à Martin Heidegger, bien sûr, dont l’œuvre est majeure, incontournable et salvatrice.

De l’histoire
A lire, absolument, Histoire et tradition des Européens de Dominique Venner, pour les qualités d’écriture de l’auteur, sa rigueur scientifique et son amour de ce qui fait notre identité.


Voilà ce que je peux dire sur mes goûts en tel ou tel domaine de l’art et de la culture.

_________________


Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedefreyja.forumactif.com
 
Eléments de biographie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les éléments du nouvel axe trilatéral Haïti-Vénézuéla-Cuba
» Biographie de Desaix
» Biographie De Sénarmont
» Une biographie édifiante de Sarkozy
» Biographie de Jack Krauser

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualité :: L'auteur-
Sauter vers: