AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Extrait (02) - Martial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ottar
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 312
Age : 40
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Extrait (02) - Martial   Mar 18 Avr - 12:46

Description
Il s’agit ici d’un court extrait mettant en scène le personnage ou, plutôt, la figure récurrente de la trilogie, la présente scène demeurant naturellement sa première apparition. Ce passage, décalé, ne rend toutefois pas vraiment compte du contenu de La revanche du Temple mais, à vrai dire, plutôt de son esprit, en somme, aussi tenais-je à vous le présenter tel quel.

Si vous le désirez, vous pouvez poster un petit commentaire à la suite de ce fil de discussion.

Bonne lecture ! Wink





Quel curieux rêve, songera sans doute Peter à son réveil.
L’action semblait se dérouler sur le front de l’Est, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, sans doute en Poméranie où une division de Waffen-SS, la Charlemagne, était pilonnée par les canons de l’Armée rouge depuis plusieurs jours. Dans ses rangs de plus en plus clairsemés servait un Français dont le jeune homme discernait aisément les traits. La vingtaine et trapu, les yeux clairs et le regard brillant, Martial Lencou avait belle allure dans son uniforme maculé de sang, d’eau de pluie et de boue. Attendant visiblement les ordres, il discutait avec un autre soldat qui, comme lui, s’exprimait dans la langue de Molière et, aussi étrange que cela puisse paraître, ce dernier ressemblait à s’y méprendre à M. Waterford, le mentor de Peter.
Au loin, les canons tonnaient à nouveau.
- L’existence de trains en provenance de l’Est au-delà de la ligne de front en 1944 m’a été rapportée par mon frère, déporté au titre du Service du travail obligatoire, expliquait le soldat. Electricien signal de formation à la SNCF, il a été envoyé en Poméranie, à Schneidemuhl, au service de la Reichbahn, au cœur même de la gare de triage [et de préciser, avec pertinence]. Il faut savoir que chaque wagon est muni d’un marquage avant et arrière indiquant sa provenance et sa destination de même que plusieurs informations d’ordre technique. Ce dispositif existe toujours, bien sûr [Philip sourit, exécutant soudain un ample mouvement de la tête]. Bien entendu, ces informations, en temps de guerre, sont réservées, et les Allemands réceptionnaient les trains et supervisaient jusqu’à l’aiguillage, ce après avoir pris connaissance des indications en question…
Ce que le jeune Martial racontait était passionnant.
… Ils effaçaient la plaque où figuraient ces dernière et la réécrivaient en mentionnant Schneidemuhl comme étant la ville d’origine, mais il y avait des ratés et, bien évidemment, certaines pancartes demeuraient malgré tout déchiffrables [sur l’horizon, les orgues de Staline se rapprochaient]. Tout est parti à vau-l’eau à l’automne dernier où il y avait plus urgent à faire que d’effacer ces indications. De nombreux travailleurs déportés ont pu ainsi constater par eux-mêmes que des trains d’essence étaient partis de champs pétrolifères alors occupés par les Russes qui les avaient reconquis depuis longtemps sur les Allemands, parfois même discernaient-ils sur ces trains des inscriptions en alphabet cyrillique encore parfaitement lisibles. D’aucuns évoquent une possible intoxication de la part de services secrets étrangers, mais toujours est-il que pareils témoignages sont légions…
Les éclairs illuminaient la rivière encore dans la pénombre.
… Comme vous vous en doutez certainement, le nombre de travailleurs déportés ayant assisté à ces faits étranges va en diminuant au fur et à mesure que le temps passe, ce qui arrange bien nombre d’individus qui s’empresseront de nier ou minorer ces révélations pour le moins stupéfiantes [M. Waterford était aussi d’accord sur ce point]. Ce que je peux ajouter, c’est que mon frère et plusieurs de ses compagnons d’infortune se sont planqués quand les Allemands ont évacué Schneidemuhl où les Russes sont entrés alors que la ville était vide et intacte, après quoi ils ont pillé, saccagé et brûlé la cité. Avant cela, mon frère avait participé à nombre de sabotages, notamment à celui du pont tournant de la gare de triage, trafiquant fusibles et rechanges ou passant les moteurs au noir de fumée, à l’aide d’une bougie, pour faire croire qu’ils avaient grillé [son vieil interlocuteur souriait, amusé]. Constatant la prétendue panne, les Allemands n’ont pas insisté, abandonnant même les trains de troupes avec tout le matériel lourd qu’ils étaient incapables de décharger, les locomotives ne pouvant plus être remises dans le bon sens [un obus déflagra à un kilomètre], la manœuvre et la constitution des trains devenaient impossibles. En fait, partis à pied, les Allemands n’ont eu le temps de saboter grand chose.
Le crépitement des balles arrivait jusqu’à leurs oreilles.
- C’est proprement extraordinaire, fit le professeur.
Peter aurait presque pu les toucher tous du bout des doigts.
- Je ne vous le fais pas dire, répondit le jeune homme.
Sur l’horizon, les soldats soviétiques accouraient.
- Comment es-tu arrivé ici ? interrogea le vieil homme.
Le jeune soldat, le regard trouble, répondit alors.
- Ooooh ! Quelle idiotie, quand j’y repense ! s’exclama-t-il, visiblement amusé parce que résigné [et d’ajouter]. Dans le but d’éviter la déportation vers l’Allemagne en tant que requis au titre du Service du travail obligatoire, je me suis fait inscrire à la Milice et, comme je n’ai qu’une parole, j’ai répondu, le 8 juin 1944, je crois, à l’ordre de mobilisation de la Franc-Garde qui faisait suite au débarquement allié en Normandie puis, quand les Allemands ont quitté la zone sud, j’ai été replié avec la Milice, ses cadres et mes camarades en direction du Reich, là même où je n’aurais voulu être pour tout l’or du monde, après quoi, enfin, ils nous ont embrigadés, formés et entraînés pour que nous servions, sous l’uniforme allemand, dans cette division de Waffen-SS, la Charlemagne [et de conclure]. C’est stupide, en vérité, car, en France, je n’avais jamais porté la tenue de la Milice et encore moins une arme, aussi aurais-je peut-être dû rejoindre un maquis et servir au mieux mon pays.
Mais le professeur hocha la tête, soupirant.
- Ils t’auraient fusillé quand même, hélas.
Les premiers chars étaient en vue, précédant l’infanterie.
- Alors, je suis peut-être plus utile ici, finalement.
Une escadrille approchait, semant la panique.
- C’est bien possible, mon enfant, fit le vieil homme.
Plusieurs bombes explosèrent peu avant le cours d’eau.
- Vous voyez, indiqua le jeune Martial, pointant son index. A cet instant, cette rivière marque la frontière entre l’Europe et l’Asie, entre la civilisation et la barbarie, en somme [Philip, la gorge serrée, regardait les premiers soldats tomber]. Demain, cette frontière sera derrière nous et, si nous n’y prenons garde, nous vivrons bientôt dans un monde où elle-même n’aura plus de raison d’être car les barbares seront partout [les troupes du génie soviétique tentaient d’établir un pont sur le cours d’eau afin que les blindés puissent traverser, cependant que les raids aériens redoublaient d’intensité]. Voyez bien ces soldats, si la troupe est semblable à la nôtre, que dire de ces officiers au nez d’aigle et au masque brun ? Ne sommes-nous pas contraints et forcés de nous défendre, par le fer, contre ces fous furieux ?
Le jeune homme soupira à son tour, sans faiblir.
- Je crains que oui, malheureusement.
Le premier char à franchir la rivière fit soudain feu.
- Demain, je suivrai cette frontière, mais, à mon avis, il faudra bientôt me relever. N’ayez crainte, toutefois, car ils sont nombreux ceux qui peuvent encore me remplacer à ce poste.
Peter ne manquait rien de cette curieuse conversation.
- Mais quelle est ta fonction ? interrogea enfin l’Irlandais.
Le fusil à la main, le jeune homme avait fière allure.
- Je garde et défends la frontière, répondit le soldat.

_________________


Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.


Dernière édition par le Sam 10 Juin - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedefreyja.forumactif.com
Sylphid
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 138
Localisation : Entre Ombre et Lumière...
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: Extrait (02) - Martial   Mer 24 Mai - 5:05

extrait tout aussi bien écrit que le premier, mais que je prefere car l'ambiance est bien retranscrise et l'action y est plus présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ottar
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 312
Age : 40
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Extrait (02) - Martial   Mer 24 Mai - 16:57

Merci à toi pour ces remarques, ça me fait plaisir. Wink
Cet extrait est volontiers en décalage par rapport aux autres [publiés sur ce forum] et même au sein du roman, comme vous le constaterez certainement quand vous l'aurez en main. Smile En fait, ce personnage est une figure récurrente de la trilogie, aussi réapparaîtra-t-il dans les deux autres romans, sous une autre apparence, un autre nom, mais conservant sa fonction.

_________________


Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedefreyja.forumactif.com
Arkiloë
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 224
Age : 30
Localisation : Sur le toit du manoir de Klamp (évidement... où ailleurs sinon?) ^^
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Extrait (02) - Martial   Mer 31 Mai - 8:24

j'aime j'aime j'aime °°
mais j'suis frustré... dans ma tête ça s'passait plus dans une autre époque XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-Klamp.forumactif.fr
Ottar
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 312
Age : 40
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Extrait (02) - Martial   Dim 4 Juin - 8:52

Ah, oui ?
A quelle époque, dis-moi ! Wink

_________________


Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedefreyja.forumactif.com
Arkiloë
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 224
Age : 30
Localisation : Sur le toit du manoir de Klamp (évidement... où ailleurs sinon?) ^^
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Extrait (02) - Martial   Dim 4 Juin - 10:47

chevalier...chevalerie.... Walkirye...hmmm... croyance nordique....vickings...
et temple... ben tout ça ça me faisait pensé plus à l'époque des dragons ect ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-Klamp.forumactif.fr
Ottar
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 312
Age : 40
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Extrait (02) - Martial   Lun 5 Juin - 17:09

Oui, c'est vrai, mais tu verras, c'est toujours une épopée... et il y a un ou deux dragons, en plus. Wink

_________________


Le forum de la trilogie Les chevaliers et la Walkyrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedefreyja.forumactif.com
Arkiloë
Kate Watson
Kate Watson
avatar

Nombre de messages : 224
Age : 30
Localisation : Sur le toit du manoir de Klamp (évidement... où ailleurs sinon?) ^^
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Extrait (02) - Martial   Mar 6 Juin - 4:57

hohoho cool alors^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-Klamp.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Extrait (02) - Martial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Extrait (02) - Martial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3/ La chronique de Martial Carré: il y a patient et patient!
» [Classe] Artiste Martial
» 2/ La chronique de Martial Carré: et nos femmes alors?
» 1/ La chronique de Martial Carré: hommage à Mamadou N'Dao
» Extrait du journal d’un guérisseur Felethien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualité :: L'oeuvre-
Sauter vers: